À Porrentruy, l’énergie solaire est en plein boom

Les panneaux solaires sont une source d’énergie très demandée actuellement. © Fabrice Nagel
Publicité

PORRENTRUY Présenté comme la source d’énergie du futur, le solaire rencontre un grand succès dans notre district, selon un constat dressé par l’entreprise Gerber Solar. De son côté, la commune de Porrentruy tente de changer les pratiques des citoyens en proposant des prêts photovoltaïques.

Construire et exploiter de nouvelles centrales solaires photovoltaïques et demander aux citoyens de les financer. Le modèle n’est pas nouveau et a déjà fait ses preuves à Delémont. La commune de Porrentruy a décidé d’emboîter le pas au chef-lieu cantonal et de proposer, elle aussi, des prêts citoyens pour subventionner cette forme d’énergie à qui un bel avenir est promis.

Le solaire est-il l’énergie du futur? Les autorités bruntrutaines ont relevé le pari en ouvrant à leurs habitants une source de financement rentable (voir ci-contre). Samuel Gerber, fondateur et directeur de Gerber Solar, nous explique pourquoi le photovoltaïque se place, selon lui, en pole position des énergies du futur. «C’est la deuxième source d’énergie à produire le moins de CO2, juste derrière le nucléaire qui pose bien d’autres problèmes. Il y a aussi le côté esthétique: des panneaux solaires ne rendent pas une maison plus jolie. Mais s’ils sont bien posés, ils ne la défigurent pas non plus, loin de là. Et ils suscitent beaucoup moins de controverses que les éoliennes.» Selon Samuel Gerber, ces dernières peuvent être considérées comme complémentaires au solaire, tout comme l’hydraulique et le biogaz.

Les panneaux solaires ont la cote dans le district de Porrentruy.
© Samuel Gerber
Publicité

Le problème de l’hiver

La grande difficulté avec le solaire, actuellement, est le manque de régularité dans la production: très élevée en été, pas suffisamment en hiver. «Nous n’avons pas encore la solution pour stocker l’énergie produite en trop en été, regrette Samuel Gerber. Mais lorsqu’elle aura été trouvée, l’objectif sera atteint.» L’énergie solaire deviendra alors plus avantageuse. «En plus, l’Ajoie est super intéressante en raison de son taux d’ensoleillement», constate le directeur de Gerber Solar.

Quant au recyclage des panneaux photovoltaïques, il ne pose aucun problème, à en croire Samuel Gerber. «Si un jour nous devons enlever ces panneaux des toits, par exemple parce qu’une nouvelle source d’énergie s’impose, cela se fera facilement, assure-t-il. Nous pouvons presque complètement recycler les panneaux et les batteries sont réutilisables.» Le spécialiste précise qu’après une année de fonctionnement, un panneau solaire produit l’équivalent de l’énergie nécessaire à sa production et à sa mise en service. «Certains préjugés ont la vie dure», regrette-t-il néanmoins en mentionnant l’idée selon laquelle le photovoltaïque produirait énormément d’énergie grise.

Alors que la sortie des énergies fossiles semble inévitable, la population saisit de plus en plus les enjeux liés aux atouts de l’énergie solaire. «La demande est en hausse exponentielle, assure Samuel Gerber. Le nombre de commandes explose depuis deux ans.» Le même constat s’impose du côté de la Municipalité bruntrutaine, qui a cessé de subventionner les poses privées de panneaux solaires. «Il n’y a plus besoin de ce coup de pouce auprès des particuliers, car c’est entré dans les habitudes, constate Jérémy Huber, qui officie au service UEI (urbanisme, équipement et intendance) de la commune. Les installations sont maintenant rentables à terme.»

Gerber Solar a installé des panneaux photovoltaïques en pleine vieille ville de Porrentruy, tout près du Faubourg de France.
© Samuel Gerber

Le succès du prêt citoyen

Ces nombreuses raisons ont poussé la Municipalité de Porrentruy à lancer le prêt photovoltaïque citoyen. «Nous voulions donner un coup d’accélérateur à la politique d’installation de panneaux solaires», assure Jérémy Huber. «Tous les habitants ne peuvent pas mettre des panneaux sur leur toit, rappelle Chantal Gerber, conseillère municipale en charge de l’équipement. Je pense aux personnes qui vivent dans des immeubles ou en vieille ville. Celles-ci peuvent désormais s’engager personnellement pour le photovoltaïque en finançant un projet de la Municipalité.» Le premier d’entre eux prendra place sur les toits de la Maison de l’enfance. Celui-ci a très vite séduit la population et a été entièrement financé en une semaine. 

La commune de Porrentruy entend se doter de pratiques en accord avec les enjeux environnementaux. En plus de la problématique climatique, l’autonomie est un facteur important dans le choix de passer à l’énergie solaire. «Les Jurassiens ont toujours bien aimé être autonomes, sourit Samuel Gerber. Plus sérieusement, nous remarquons que beaucoup de privés, notamment d’agriculteurs, veulent produire leur propre énergie. Même si, en hiver, ce n’est pas possible à 100%, on peut produire jusqu’à 75% de l’énergie consommée.» La question de la dépendance à l’étranger, qui a fait irruption avec la pandémie de coronavirus avant de réapparaître avec la guerre en Ukraine, s’installe de plus en plus dans l’esprit des citoyens de la région.

Maxime Rérat

Publicité