À quarante ans, le GSA Ajoie continue de voir la vie en vert

Les Cyclos du GSA, une tranche d'histoire ajoulote. © Marcel Giulieri

DISTRICT Cela fait quarante ans que les maillots verts et blancs du GS Ajoie sillonnent les routes du district. Le millésime 2019 est donc une année de fête pour le GSA, qui organise ce samedi le deuxième des douze événements qui marqueront cet anniversaire: une course de VTT interne by night au Pont d’Able. L’occasion de revenir sur l’histoire du club et sa bonne tenue actuelle.

La section cycliste du GS Ajoie a vu le jour en 1979, il y a quatre décennies donc. Pour fêter cet anniversaire, le comité d’organisation a choisi une formule originale: «On s’est posé la question de quel grand événement on pourrait mettre sur pied, explique Christophe Rérat, président du club et membre du comité du 40e. Et puis finalement on s’est dit que ça pourrait être sympa d’organiser douze événements, peut-être un peu plus modestes, c’est-à-dire un par mois.»

Au commencement était… le ski

Dire que le GS Ajoie a quarante ans en 2019 n’est pas tout à fait juste. Le club a été fondé en 1973. C’est la section cycliste, aussi appelée «Les Cyclos du GS Ajoie», qui a vu le jour en 1979. En effet, si aujourd’hui il ne reste plus que cette section cycliste, le club n’a pas vu le jour sur deux roues, loin de là. L’un de ses fondateurs, Marcel Giulieri, d’Alle, s’en souvient bien: «Une équipe de copains se retrouvaient pour baliser la piste de ski de fond Montvoie-Roche d’Or, quand on y skiait encore. Le balisage se faisait l’automne et on ne se voyait pas le reste de l’année, alors on a eu l’idée de fonder ce groupe sportif pour avoir d’autres activités et pouvoir se retrouver tout au long de l’année.»

Dès sa création, le groupe met en place beaucoup d’activités en plus du ski de fond: marche, cross, course d’orientation, patinage et même curling. Le club est tout de suite très populaire: soixante membres après une année d’existence. Si Paul Comment est le premier président du club, Gérard Guenat est lui le premier président de la section cycliste, qui voit le jour en 1979.

La section cycliste, les irréductibles du GS Ajoie?

De toutes les disciplines qui cohabitaient aux débuts du club, il ne reste plus aujourd’hui que le cyclisme et le triathlon, qui est un organe de la section cycliste. La section course à pied a longtemps fait de la résistance avant d’être abandonnée il y a quelques années; les autres sont hélas tombées à l’eau bien plus tôt. «L’une des raisons pour laquelle notre section a perduré, c’est qu’elle a évolué, analyse Christophe Rérat. Il y a toujours eu des jeunes qui sont venus amener de nouvelles idées et qui ont fait évoluer le club. Dans une société, quand la moyenne d’âge est trop élevée, ça ne va pas.»

La section cycliste est donc la seule à avoir perduré au GS Ajoie, mais elle n’est évidemment pas près de s’éteindre, avec plus de 220 membres. Comment expliquer ce succès qui fait du GS Ajoie l’un des plus grands clubs du district, et le plus grand club de vélo du canton? «Je pense que la population en général prend conscience que pour être en bonne santé, il faut pratiquer un sport, note Marcel Giulieri. Le GS Ajoie offre cette possibilité de pouvoir pratiquer un sport sans obligation, sans contrainte. Si l’on participe, c’est bien, si l’on ne participe pas, personne ne va nous faire de reproche.» Et la bonne nouvelle, c’est que la relève est présente et active: «Nous les anciens, on est toujours en très petit comité, mais c’est normal, constate Marcel Giulieri. Le club, c’est les jeunes, et l’ambiance chez eux est formidable. La preuve, c’est le nombre de jeunes qui s’investissent au comité.» La promesse d’un bel avenir.

Un reportage de Maxime Rérat, publié le 21 février 2019, N°485