Ajoulots, que voulons-nous?

Saluons le défi lancé par les communes ajoulotes: s’unir pour dresser l’inventaire de nos forces et faiblesses par l’élaboration d’un plan directeur régional. L’idée est de mettre en valeur les atouts de chaque commune et de «relooker» la carte de visite d’une Ajoie unie, ambitieuse et entreprenante. À terme, qui fera quoi, où et avec quels moyens, tel est le programme!

À mes yeux, ce travail de fond au sein des exécutifs n’a de chance d’aboutir que si ces derniers mettent en pratique les bonnes intentions en franchissant un pas supplémentaire, celui de l’acceptation. Oui, accepter de ranger au placard l’esprit de clocher et partisan. Accepter d’élaguer ce réseau d’entités occupées au développement de l’Ajoie en concevant une structure plus visible et efficace. Accepter que les forces cumulées et bien réelles de nos bourgades, ajoutées à celles de la Cité des Princes-Evêques, soient la formule gagnante pour une reconquête du dynamisme ajoulot. Accepter que Porrentruy retrouve sa place logique de chef de file pour les bénéfices de toute une région. Accepter enfin d’investir dans la confiance et le respect réciproque entre nos collectivités.

Le chemin est long, certes. Notre avenir dépend aussi de notre capacité à concrétiser des projets phares. Et justement, nous vivrons un test ce prochain 1er juillet. Ajoulots, que voulons-nous? Toujours payer et ne rien avoir de plus ? Ou payer un peu plus pour une réalisation que nous aurons seuls décidée? Faisons ce pas ensemble vers le renforcement de l’attractivité de Porrentruy et de notre région. Un complexe à deux champs de glace ne sauvera pas à lui seul l’Ajoie, mais c’est une pièce du puzzle. Voué à de multiples activités, il incarnera un lieu de détente, de rencontres et d’échanges à l’échelle du district. Me résigner à ce que l’Ajoie en reste là, c’est difficile à accepter!

Une tribune de Didier Jolissaint, maire de Cougenay, publiée le 24 mai 2018, N°450