«Ça va se jouer au poil près!»

L’équipe suisse espère que ses entraînements seront récompensés, fin septembre. © Anthony Baumle
Publicité

ALLE Cinq Suisses s’apprêtent à exercer leurs talents au Championnat du monde de toilettage qui se tiendra à Courtrai (Belgique), du 23 au 25 septembre. L’Ajoulote Karine Cordella est la capitaine de l’équipe. Rencontre avec cette passionnée qui est aussi la propriétaire du salon de toilettage Sublim’Dog, à Alle.

Le poil est propre, le coup de ciseaux est précis. Bref, la coupe est parfaite. Au salon de toilettage Sublim’Dog à Alle, les chiens se font chouchouter pendant des heures… et n’ont pas l’air de s’en plaindre! «Entre le bain, la coupe, l’entretien des ongles et le nettoyage des oreilles, il faut être perfectionniste. Une toilette complète, ça peut durer deux heures, voire plus, selon le gabarit du chien», précise Karine Cordella, propriétaire du salon. Capitaine de l’équipe suisse, elle défendra les couleurs du pays au Championnat du monde de toilettage. 

Des modèles habitués aux concours

Allison Cabibbo, aux côtés de son chien Pandora, un superbe caniche royal.
© Karine Cordella
Publicité

Sélectionnée par l’association suisse des coiffeurs pour chiens Swiss Groomer, l’Ajoulote Karine Cordella est bien entourée. Quatre autres compétitrices ont été retenues pour leur minutie et leur précision: une Genevoise, deux Suisses allemandes… et Allison Cabibbo qui n’est autre que l’employée de Karine Cordella. Toutes les deux se connaissent depuis 2014 et travaillent ensemble depuis 4 ans. «Allison était mon élève, quand j’étais formatrice dans le centre de la France, en Auvergne. Ensuite, quand j’ai ouvert mon salon à Alle en 2018, je lui ai proposé de travailler à mes côtés. On a fait des concours de toilettage, ce qui nous a permis d’être remarquées», explique Karine Cordella

Au palmarès d’Allison Cabibbo, un titre de meilleure apprentie de France en 2015 et un autre de meilleure toiletteuse suisse en 2021. Prochaine étape pour le binôme ajoulot et leurs trois coéquipières: les Championnats du monde de toilettage, où elles se rendront à l’automne. Venues du monde entier, la vingtaine d’équipes présentes se départageront autour de quatre catégories: caniche, terrier à poils durs («une technique d’épilation bien précise»), autres poils de pure race et spaniel. Allison Cabibbo compte emmener Pandora, son caniche royal au port majestueux, tandis que Karine Cordella ne sait pas encore quel chien elle emmènera. «On ne peut amener que les chiens qu’on toilette, alors il faut s’organiser et trouver les bons modèles. Le comportement docile pendant la coupe, c’est une question d’éducation. C’est un apprentissage, ils sont habitués à la table de toilettage et aux concours, à rester sages sans bouger», précise Karine Cordella

Le haut du podium en ligne de mire

Hormis les frais d’inscription, tout est à la charge des participantes. Pour financer le déplacement en Belgique et les frais inhérents, Karine Cordella a trouvé quelques sponsors et donateurs. Elle a aussi lancé une cagnotte dans son salon. Le jour de la compétition, quels seront les critères d’évaluation? «Tout est important, aucun détail ne doit être laissé au hasard: si un poil dépasse, si la morphologie n’est pas mise en valeur, si la technique n’est pas là, ça se ressentira au niveau du jugement», explique l’Ajoulote. 

Afin de préparer au mieux cette échéance tant attendue, l’équipe se réunit régulièrement pour s’entraîner. «Elles ont énormément de talent. Chacune excelle dans une catégorie bien précise, donc je suis très confiante. J’espère qu’on finira parmi les six premiers. On y va pour gagner… Pourquoi ne pas viser la première place?», conclut Karine Cordella. Réponse dans un mois.

Caroline Libbrecht

Publicité