Des amitiés nouées au point de croix

Publicité

ALLE On peut broder dans son coin, silencieusement. Ou l’on peut se réunir et broder entre amies, en échangeant des conseils et des astuces. C’est la seconde option que propose Brod’Ajoie, le club de broderie du district de Porrentruy, depuis bientôt quinze ans.

Pour beaucoup d’entre nous, la broderie n’évoque que de lointains souvenirs qui remontent à l’école et aux cours de couture. Pour d’autres, c’est un loisir, une passion même, qui les accompagne depuis toujours. Berthe Michel, de Courgenay, se situe quelque part entre les deux: «J’ai commencé en 2008, suite à une discussion avec une amie. Et j’ai croché rapidement. La broderie, c’est un beau passe-temps. Il faut être attentif à ce qu’on fait, ça permet d’oublier un moment les soucis de la vie quotidienne.»

Une exposition en 2020

Depuis 2011, Berthe Michel est la présidente du club des brodeuses d’Ajoie, Brod’Ajoie, qui compte dans ses rangs une vingtaine d’Ajoulotes et deux Alsaciennes – toutes des dames, pourtant les hommes ne sont pas exclus! Deux fois par mois, elles se retrouvent dans le local de la Société de jeunesse d’Alle et brodent ensemble. «Chacune apporte son ouvrage, précise la présidente. Dans d’autres clubs, elles se donnent des thèmes ou réalisent des ouvrages communs. Chez nous c’est très libre.» L’essentiel est ailleurs, dans le partage («On se donne des conseils, on échange des astuces ou des modèles») et la convivialité: «On est très soudées, ce sont devenues des amies. Il arrive d’ailleurs qu’en rentrant on doive défaire ce qu’on a fait, parce qu’en bavardant on a fait des erreurs», sourit Berthe Michel.

Publicité

Car la broderie au point compté, celle qui a cours à Brod’Ajoie, exige de la rigueur et de la concentration. Mais le résultat surprendra le spectateur non averti. Car il ne s’agit pas seulement de tableaux représentant des animaux ou des fleurs: les supports sont diversifiés (vêtements, sacs, cartes de vœux, tableaux de naissance, bavettes, etc.) et les motifs également.

Le meilleur moyen de s’en convaincre, c’est de se rendre à une exposition. En Ajoie, la prochaine aura lieu en octobre 2020. Les deux premières de l’histoire de Brod’Ajoie ont eu lieu en 2005 et en 2010. En 2015, vous vous en souvenez peut-être, les brodeuses ajoulotes ont accueilli la rencontre des clubs romands de broderie, avec 150 participants réunis au Séminaire.

Le seul magasin de laine du district

Pour leurs fournitures, les membres de Brod’Ajoie ont désormais une adresse de choix: il y a trois ans, leur présidente a repris les articles de broderie de La Fleur de Lys, à Porrentruy, qui fermait ses portes. «Au début j’avais un petit assortiment, et puis on se prend au jeu, il y a tellement de choses! Et j’ai diversifié aussi, maintenant j’ai de la laine, de la feutrine, des boutons, des perles…»

Avec la disparition de l’enseigne De laine vêtue, au Faubourg de France, BEM Broderie est désormais le seul magasin de laine du district. Victime de son succès (le magasin déborde sur son lieu de vie!), elle déménagera le 1er mai à la rue de la SEDRAC, à Courgenay toujours. Avec sa nouvelle associée Delphine Schmid (une brodeuse elle aussi), elles proposeront, en plus des articles dédiés aux travaux d’aiguille, des vêtements grande taille, le tout sous le nom de Tandem. Et comme actuellement, des «après-midi conseils et convivialité», où l’on tricote, crochète ou brode en chœur, auront lieu tous les mardis. Et on vous le donne en mille: on y trouve fréquemment des membres de Brod’Ajoie!

Claire Jeannerat

Un article publié dans notre édition abonnés du 28 mars 2019.
Pour ne rien rater de l’actualité locale, abonnez-vous: https://bit.ly/36QN5aC
Publicité