En 2023, on fait quoi?

Toute l'équipe du Journal L'Ajoie vous présente ses meilleurs vœux pour la nouvelle année!
Publicité

Alors, quelles sont les bonnes résolutions de l’équipe du Journal L’Ajoie pour cette nouvelle année qui commence? Nous avons pris la plume pour répondre à cette question. Et nous en profitons pour vous souhaiter nos meilleurs vœux. Que cette nouvelle année vous apporte son lot de belles surprises, de petites et grandes joies.

1. Marie-Christine Braihier
Ma résolution est d’améliorer mon hygiène de vie en adaptant mon alimentation et en reprenant le sport. La première étape est déjà franchie avec l’aide d’une coach afin d’avoir un soutien. Par expérience, je sais que seule, je n’y arriverai pas! Pour le sport, je dois encore attendre quelque temps en raison de problème de genou. Pourquoi cette résolution? Pour me sentir mieux dans mon corps. Je sais que le sport m’aide pour réduire mon stress. Tous mes vœux pour 2023 et surtout la santé!

2. Joan Laissue
Paraît-il qu’il faut se résoudre à se résoudre, se solutionner. Comme si nous étions un éternel problème inextricable. Peut-être ne faut-il plus prendre de résolutions. Ne plus aspirer à grand-chose d’autre qu’être soi en un peu mieux. Le solipsisme est une fatalité. Ne pas s’en demander trop, c’est peut-être la résolution à prendre.

Publicité

3. Kathleen Brosy
Cette année, je désire poursuivre un travail débuté il y a un moment déjà, celui de me pencher sur cette estime de soi défaillante. Bien que passablement de progrès ont été réalisés à ce niveau durant l’année écoulée, il me reste encore beaucoup à faire pour atteindre cet amour de soi inconditionnel. Grâce à diverses rencontres et lectures, je me suis rendue compte que j’avais tendance à m’oublier au détriment des autres et que j’étais trop critique envers moi-même. Apprendre à s’affirmer et à être son meilleur ami et se traiter comme tel est un travail de tous les jours.

4. Clément Charles
Renforcer mon optimisme. En 2023, ma bonne résolution est d’être (encore) plus optimiste et positif. Comme entrepreneur ou père de famille, je vise à mieux voir les opportunités dans les difficultés et mieux apprécier toutes les qualités existantes de mes relations humaines. Alors que notre monde actuel doit régler des problèmes importants, je pense sincèrement que la société humaine a toutes les capacités de construire un bel avenir aux enfants d’Ajoie et à leurs camarades sur toute la planète.

5. L’micou
Dés résoluchions, i n’en aî dj’mais pris… Ç’ât aidé ènne malaigire quèchtion… tiaind qu’an muse qu’an ât’pe lo pu croûeye… Dali, po moi ât-ce que çoli ne serait’pe de me botaie en lai r’tchiertche d’ïn po de sïmpyicitè ? Enfïn, è fait bon rire de tot !
Cés d’rieres annèes, aivô tot l’temps qu’i aî péssè è m’ottiupaie di patois, è y é ènne tchôse qu’i aî ïn pô aibaindné, ç’ât de faire âtçhe de més mains. Lo bricôlaidge m’é aidé édie è retrovaie djoûe de vivre èt étçhilibre. Tiaind i pésse deux tras houres è tapaie aivô ïn burïn tchu ïn gros moéché de marbre çoli me fait di bïn èt, lo soi, i vois ç’qu’i aî fait… Dali, ç’ât déchidè, l’annèe qu’vïnt, i m’veus r’botaie en lai chculpture ! Poétchaint, ç’ât promis i n’se pe prât de rébiaie ci bé patois!

Des résolutions, je n’en ai jamais prises… C’est toujours une question difficile… quand on pense ne pas être le plus mauvais… Alors, pour moi, est-ce que ça ne serait pas de me mettre à la recherche d’un peu de simplicité? Enfin, il fait bon rire de tout!
Ces dernières années, avec tout le temps que j’ai passé à m’occuper du patois, il y a une chose que j’ai un peu abandonnée, c’est faire quelque chose de mes mains. Le bricolage m’a toujours aidé à retrouver joie et équilibre. Quand je passe deux à trois heures à taper avec un burin sur un gros morceau de marbre, ça me fait du bien et, le soir, je vois ce que j’ai fait! Alors, c’est décidé, l’année qui vient, je me remettrai à la sculpture. Pourtant, c’est promis, je ne suis pas prêt d’oublier ce beau patois!

6. Arnaud Juillard
En 2023, je souhaiterais diminuer le temps que je passe sur les réseaux sociaux afin de le convertir en temps passé à lire divers ouvrages en rapport avec mon domaine de prédilection journalistique: le sport!

7. Michel Hauser
En 2023, j’entends m’appliquer à bien alterner activités physiques et recherches d’archives… pour une année sans histoire de santé!

8. Alice Lehmann
Patience et calme! En 2022: pari tenu, j’ai repris le sport de manière assez soutenue… Après la condition physique, c’est donc l’heure de s’attaquer un peu au mental. Travailler sur ma patience, sur l’énervement, faire baisser la tension. On respire, on prend du recul, on va marcher en forêt pour décompresser… Cette belle résolution tiendra bien jusqu’au 15 janvier, non?

9. Caroline Libbrecht
Cette année, plus encore que l’an passé, je veux profiter de la vie, même si parfois elle ne nous fait pas de cadeau. La maladie d’un proche est là pour nous rappeler que les vœux de bonne santé ne sont pas que des paroles en l’air. À l’aube d’une nouvelle année, remettons de l’ordre dans nos priorités et soyons heureux, ensemble!

10. Mathieu Roberti
En 2023, j’ai décidé de prendre le temps. D’un tempérament hyperactif, j’ai toujours plein d’activités professionnelles et extra-professionnelles à effectuer. Pour moi, une journée type c’est comme une gourde: plus on la remplit, mieux c’est. Une maxime latine dit: «Tempus fugit, utere.» (Hâtons-nous, le temps fuit) et c’est exactement ma vision. Végéter ou ne rien faire d’une journée, c’est purement gaspiller sa vie. Malgré tout, je vais entreprendre de ralentir, profiter encore plus des moments avec ma famille. Me coucher plus tôt le soir, me lever plus tard le matin, et regarder un peu par la fenêtre.

Publicité