Kiki Crétin: «La musique est une amante qui ne respecte rien!» 

iki Crétin, alias Lord Campbell, a fait de son rêve musical une réalité. © Stéphane Harnisch
Publicité

PORRENTRUY Pièce maîtresse du groupe Silver Dust, Kiki Crétin, alias Lord Campbell, a réalisé son rêve: depuis quelques années, il consacre entièrement sa vie à la musique. Une passion dévorante qui lui permet de découvrir des horizons insoupçonnés. Entretien.

Journal L’Ajoie: Le premier album de Silver Dust est sorti en 2013. Aujourd’hui, vous préparez la sortie de votre troisième disque. Entre les deux, il s’est passé énormément de choses pour le groupe. Quel regard portez-vous sur le chemin parcouru?

Kiki Crétin: Je suis surpris… sans l’être vraiment non plus (rires)! Je m’explique: avec Silver Dust, on a allés beaucoup plus loin que ce que j’imaginais quand on a commencé mais en même temps, j’ai toujours cru qu’on pouvait y arriver. Et maintenant qu’on a un pied dans l’international, notamment grâce à nos deux grosses tournées européennes, on va aller au bout! Mais c’est un vrai boulot de fous!

Expliquez-nous!

Publicité

A ce niveau-là, un groupe devient comme une véritable entreprise. Il faut passer un temps incroyable à créer et développer des contacts, il faut aller chercher de l’argent, vendre le groupe et surtout s’entourer des bonnes personnes. Avec Silver Dust, on a la chance de pouvoir compter sur une vraie structure, on pourrait presque parler de famille, et c’est très agréable!

Après toutes ces années auprès de votre guitare, quelle relation entretenez-vous avec la musique?

C’est Balzac qui disait que l’écriture est une amante très exigeante et qui ne respecte rien… J’aime beaucoup cette phrase et elle résume assez bien ma vie actuelle! La musique me prend tout mon temps, et tout va très, très vite! Avec Silver Dust, entre la planification des tournées, les enregistrements, la promo, etc, il faut toujours que l’on ait une année d’avance, ça demande une grosse organisation. C’est vrai que des fois, je rêve d’une vie «normale» ou de me consacrer plus activement à la défense des animaux. Pour l’instant, ce n’est juste pas possible mais je me réjouis de le faire dans quelques années!

Vous venez de sortir un clip qui illustre votre prochain album et vous êtes sur le point de faire une annonce… détonante. C’est juste?

Absolument! C’est, et je n’exagère pas, la plus grosse annonce que l’on ait jamais faite avec Silver Dust. On va partager cette excellente nouvelle avec le public mardi prochain en fin de matinée et c’est un truc de fou! Parfois, quand j’y pense, je me demande encore si c’est réel, tellement c’est énorme…

Allez, dites-nous en un peu plus…

(Rires) Non, vraiment, je ne peux pas. Il faut attendre encore quelques jours. Un peu de patience…

D’accord, on aura essayé! Ce que l’on sait, c’est que cette annonce aura quelque chose à voir avec votre prochain album, «House 21», qui sortira le 20 avril. C’est un album-concept, une sorte d’aboutissement pour vous?

Tout à fait! Je rêvais depuis très longtemps de créer un album-concept. C’est un peu une suite logique également. Lors de nos deux grosses tournées européennes, on s’est rendus compte que le côté théâtral fonctionne très bien. Je me suis dit qu’il fallait pousser le délire un peu plus loin et créer quelque chose avec ça. Je suis parti d’une page blanche et j’ai laissé faire mon imagination.

Cette fois, vous êtes obligés de nous en dire un peu plus!

Là, oui, c’est possible (rires)! L’album raconte l’histoire d’un soldat anglais pendant la 2e guerre mondiale. Il fuit le champ de bataille pour se retrouver dans une maison un peu étrange. Il va y vivre une aventure hors du commun, y rencontrer des personnages singuliers et des âmes coincées là, qui vont l’aider à ressortir. Sur le papier, ça a l’air sombre mais il y a aussi tout un côté festif et léger dans cette histoire, un côté qui me tient vraiment à cœur!

Et la suite pour Silver Dust, c’est quoi?

Une annonce de folie le 10 avril, on en a parlé, et ensuite le vernissage de l’album à Neuchâtel le 20 avril. Après, on va enchaîner les concerts et pour le futur plus lointain, on verra (rires)!

Propos recueillis par Sébastien Fasnacht, 5 avril 2018, N°443


CARTE D’IDENTITE :
Âge: 44 ans
Etat-civil: célibataire
Domicile: Porrentruy
Profession: compositeur et musicien
Hobbies: l’histoire, la ville de Porrentruy et la cause animale  

 

Publicité