La démocratie en péril ?

Sébastien Fasnacht © Editions L'Ajoie
Publicité

Forum Citoyens de Porrentruy s’inquiète très sérieusement du devenir des médias régionaux en pleine crise du coronavirus. Pour notre association, l’accès à une information plurielle et non partisane est un bien de première nécessité.

Dans l’acmé de la crise sanitaire, l’augmentation historique de la fréquentation des sites d’information en ligne, notamment ceux des quotidiens régionaux, le prouve, si besoin était. Or cette crise a un impact dévastateur sur l’ensemble des médias, déjà touchés par la baisse dramatique de la publicité depuis des années. Il en va même de la survie de la presse écrite quotidienne régionale déjà en grande difficulté, puisqu’elle ne bénéficie pas de la redevance audiovisuelle. C’est le paradoxe: les médias n’ont jamais eu autant d’audience, mais se demandent aujourd’hui comment survivre. Une hécatombe menace dans le paysage des journaux, selon l’association des éditeurs Schweizer Medien. En fonction de la durée de la crise, les journaux pourraient perdre jusqu’à 400 millions de francs d’ici à la fin de l’année.

Cette situation et surtout ses répercussions sur les médias jurassiens, Le Quotidien jurassien, L’Ajoie, RFJ et les télévisions locales sont source d’inquiétude pour Forum Citoyens. Nous avons donc décidé d’interpeller le Gouvernement, les élus fédéraux et cantonaux, les responsables économiques et associatifs du canton du Jura. Notre petite association a été créée il y a dix ans afin de contribuer au débat public sur les thèmes politiques, économiques ou culturels qui touchent directement la région et ses habitants. Cette ambition n’aurait eu aucun écho et aucune répercussion publique sans le relais et le soutien des médias jurassiens, en particulier du Quotidien jurassien. Cette collaboration nous a permis de prendre conscience du rôle essentiel des médias dans la vie de la communauté jurassienne. Un journal, une radio, une tv locale c’est, comme le rappelait un rédacteur en chef, «un lieu de rencontres et de frictions entre les acteurs de la société», un instrument indispensable au débat et au contrôle démocratique. Une enquête de l’Université de Zurich menée par le professeur Daniel Kübler montre que plus la presse est active et pertinente dans une région, plus ses habitants s’intéressent au débat politique et moins ils se laissent séduire par les solutions les plus radicales et simplistes, voire populistes. A l’inverse, les recherches de l’Université de l’Illinois dans les «#desertnews#» aux Etats-Unis, ces régions sans médias, montrent que l’efficience des administrations baisse quand elles ne sont pas sous la pression médiatique.

Dans une région comme la nôtre, la présence de médias dynamiques et critiques, reflétant la vie locale, permet aussi à la population d’expérimenter et de concrétiser son appartenance à une communauté humaine. De ne pas se sentir uniquement comme des individus consommateurs et isolés. Enfin, en période de crise et alors que la confiance dans les réseaux sociaux est faible, nous avons besoin de médias professionnels qui vérifient les informations, les replacent dans leur contexte et s’écartent des débats du Café du commerce pour rechercher les faits même dérangeants. C’est pourquoi, alors que la Confédération réfléchit aux mesures indirectes susceptibles d’aider la presse écrite, alors que le canton de Vaud a débloqué 6,2 millions pour venir en aide à la presse régionale, nous demandons au Gouvernement jurassien et aux responsables politiques et économiques qu’ils lancent une réflexion fondamentale sur les mesures de soutien aux médias du canton. A Genève, une fondation richement dotée, Aventinus, envisage d’aider la presse romande, mais d’abord celle de l’Arc lémanique, dans ses projets de mutation et d’adaptation aux nouvelles technologies et aux nouvelles formes de consommation de l’information.

Publicité

Du gouvernement jurassien et de nos élus fédéraux, on peut ainsi attendre qu’ils interviennent auprès du Conseil fédéral pour éviter des zones de désert médiatique. Par exemple à travers un contrat de prestations financé par la redevance. Il convient aussi d’encourager la recherche journalistique et la collaboration entre médias. Mais il s’agit d’abord de créer un sursaut civique, un élan populaire pour les médias régionaux, à l’exemple de celui qui avait permis de créer la coopérative jurassienne à l’origine de Fréquence Jura.

Yves Petignat et Serge Vifian membres de Forum Citoyens
Fiorenzo Monti, président de Forum Citoyens

 

Publicité