La formule magique du FC Cornol – La Baroche

Le FC Cornol - La Baroche dans ses oeuvres. © Kilian Sylvestre

CORNOL Meilleure équipe ajoulote actuelle, le FC Cornol – La Baroche n’en finit plus d’enchaîner les performances positives depuis son retour en 2e ligue. Rencontre avec trois joueurs du cru afin de découvrir quelle est leur formule magique.

L’histoire commence au printemps 2015: suite à un malheureux hasard sur le tapis vert, la première équipe du FC Cornol – La Baroche est  reléguée en 3e ligue, la faute à un minuscule point de fair-play. Deux saisons et demi plus tard, le néo-promu a réalisé un premier tour exemplaire, passant la pause hivernale solidement installé dans le fauteuil de leader de 2e ligue, qu’il continue d’occuper aux trois-quarts du championnat! «On a surfé sur la confiance et celle-ci nous a suivi jusqu’à la fin du tour» confie Loïc Martin, fidèle défenseur du club. «Il faut dire que nos entraîneurs Thierry Payet et Mickael Urutia ont toujours eu confiance en nous!» Son frère Lionel complète: «Notre potentiel de progression se concrétise encore cette année. La motivation amenée par ce nouveau challenge a donné l’envie aux joueurs d’encore élever leur niveau de jeu. D’un autre côté, nous n’étions pas vraiment attendus et nous avons pu profiter de la casquette d’outsider.»
Et cette dernière leur va plutôt bien puisque malgré le match nul 2-2 concédé à domicile le week-end dernier, ils profitent du faux pas de leur dauphin Azzurri Bienne à Courgenay pour conserver la tête en demeurant la meilleure équipe ajoulote du moment.

Solidarité et vitesse de contre

Pour Martin Riedo, jeune milieu de terrain, la raison de cette progression fulgurante se trouve dans la cohésion du groupe: «On est avant tout une équipe de potes qui, pour la plupart, ont appris à jouer ensemble depuis tout petits. Il y a un esprit d’équipe et de solidarité chez chaque joueur.»
L’équilibre dans l’équipe est également un élément central, selon Lionel Martin: «On peut compter sur des gars d’expérience et très solides derrière tout en ayant des joueurs qui vont vite devant. Je pense qu’on est assez complets.» Son frère, Loïc, le rejoint sur la question: «Sur la base d’une défense généralement solide, nous avons souvent pu procéder intelligemment par contre.»
En effet, après la récupération du cuir, les jaune et noir font très souvent parler leur puissance, comme samedi dernier contre Besa Bienne. Premièrement grâce à Hervé Tschanz et sa pointe de vitesse, deuxièmement grâce à l’intelligence de jeu de Roman Huber, capable d’infiltrer les défense et de délivrer de petits caviars.

Marquer l’histoire du club

Reste maintenant à savoir comment va se terminer cette incroyable saison. «Ce serait bête de ne pas jouer cette promotion jusqu’au bout. Ce sera évidemment très dur mais on y croit plus que jamais!» lance Loïc Martin. Et Martin Riedo d’ajouter: «On souhaite enchaîner les bonnes performances collectives afin de garder cette place de leader, mais le championnat est encore très long et très serré.» Tout ceci, avec, pourquoi pas une promotion en 2e ligue interrégionale en ligne de mire… promotion dont Le FC Cornol – La Baroche n’a en tout cas jamais été aussi proche.

Un article de Kilian Sylvestre, le 9 mai 2018, N°448