La joyeuse pagaille du Rai Tiai Tiai

Au terme d’une nuit de folie. Sébastien Fasnacht © Éditions L’Ajoie
Publicité

PORRENTRUY Nous sommes au début du mois de mars 2019. Les jeunesses des villages du district ont retourné l’Ajoie tout entière dans la nuit de lundi à mardi. Faisant honneur à la tradition, ils se sont retrouvés mardi au petit matin à la place des Postes à Porrentruy, point d’orgue du Rai Tiai Tiai. Reportage, entre une douche à la bière et une marée de confettis.

Des basses à s’en décoller les tympans, des dizaines de jeunes Ajoulots déguisés et déchaînés et un ciel régulièrement ponctué de milliers de confettis, propulsés par le canon posé sur un char à quelques mètres de là: pour l’observateur non averti, la scène a de quoi surprendre. Et d’autant qu’il est à peine 7h15 en ce matin du Mardi gras. Comme le veut la coutume du Rai Tiai Tiai, la nuit qui vient de s’écouler a été littéralement prise d’assaut par les jeunesses des villages du district. Une fête totale, en forme d’hommage à une tradition séculaire.

Le traditionnel défilé dans les rues de Porrentruy. Sébastien Fasnacht © Éditions L’Ajoie

«C’est une magnifique fête paysanne. Ce sont nos racines, c’est fantastique.» Membre de l’organisation, Priscille Dumas participe pour la cinquième ou sixième fois à la fête, aux côtés des jeunes de Grandfontaine, son village. Et comme les jeunesses d’Alle, Boncourt, Cœuve, Cornol, Courgenay, Courtedoux, Fahy et Fontenais, c’est sur un char tiré par un tracteur et décoré par leurs soins qu’ils ont rallié Porrentruy au petit matin, après avoir mis le souk dans leur commune. «Certains préparent leurs chars des mois avant la fête, d’autres quelques jours avant. Ça dépend un peu. Mais au final, l’important c’est qu’on se retrouve tous ici pour fêter», poursuit Priscille Dumas.

Publicité

Fahy, grand vainqueur du concours de chars

Sur la place des Postes de Porrentruy et sous le regard bienveillant et parfois nostalgique d’une horde de policiers, les fêtards croisent les travailleurs. Les confettis (et quelques cadavres de verre, il faut être honnête) recouvrent le sol au point où il est pratiquement impossible de poser le pied sur le moindre centimètre carré de bitume, preuve que ce millésime 2019 du Rai Tiai Tiai restera dans les mémoires.

La jeunesse de Fahy, victorieuse du concours de chars 2019. Sébastien Fasnacht © Éditions L’Ajoie

Tout d’un coup, au milieu des danseurs, une clameur se fait entendre. La jeunesse de Fahy vient de remporter le concours de chars avec le leur réalisé sur le thème des «Foyards font du ski», un remake local des Bronzés. La bière asperge les vainqueurs du jour qui brandissent fièrement la coupe remise par les membres du jury, Stéphane Babey en tête. «C’est beau de voir ces jeunes perpétuer une tradition. À Alle, nous avons dû serrer la vis il y a quelques années suite à des débordements. Du coup, ce matin, nous avons participé avec eux à la fête avant qu’ils ne viennent ici à Porrentruy. Ils apprécient et c’est une manière pour nous de leur montrer qu’on respecte ce qu’ils font», note le maire d’Alle.

Le char de la jeunesse de Fahy, premier prix du concours. Sébastien Fasnacht © Éditions L’Ajoie

Des jeunes prêts à faire vivre la région

Peu après 8 heures, le dernier chapitre de ce Rai Tiai Tiai 2019 s’ouvre avec le grand cortège des chars en ville de Porrentruy. Une dernière occasion de mettre la pagaille dans les rues et de bousculer un peu la région. Une manière aussi et surtout pour les jeunesses ajoulotes, à travers un esprit festif et bon enfant, de montrer qu’elles existent et qu’elles sont prêtes à faire vivre la tradition, et la région.

Sébastien Fasnacht

Article paru dans notre édition abonnés n° 487 du 7 mars 2019

Publicité