La réserve féminine du VBC Porrentruy a les dents longues!

Les dames D3 et leur coach Marco Salomone promues en 2e ligue au terme d’une saison exemplaire. Crédit: © Vincenzo Salomone
Publicité

PORRENTRUY Au terme d’une saison riche en émotions, les dames D3 du VBC Porrentruy ont décroché leur promotion en 2e ligue. Une performance de choix qui débouche tout naturellement sur de nouveaux défis sportifs. Retour sur cette année particulière avec le coach de l’équipe Marco Salomone.

Elles sont treize. Des volleyeuses d’expérience qui militaient traditionnellement en 3e ligue, dans l’ombre de l’équipe fanion du Volleyball Club Porrentruy. Mais la saison prochaine, les deux équipes vont se retrouver au même niveau, avec dans l’air comme une petite odeur de challenge. «Ce sera un de nos objectifs pour la saison 2018-2019! On veut gagner le derby! plaisante l’entraîneur de l’équipe néo-promue du VBC Marco Salomone. Non, plus sérieusement, ce sera sympa d’avoir deux équipes dans la même ligue, ça va donner une motivation supplémentaire à toutes les joueuses et notre vrai objectif, ce sera le maintien. On va travailler pour ça.» Un objectif sportif réaliste qui fait suite à une saison exemplaire, même si au début de celle-ci, la promotion n’était pas du tout une option pour les dames D3 du club ajoulot. «On visait le haut du classement, éventuellement un top 3, mais jamais on n’a pensé à la promotion en 2e ligue», indique le coach bruntrutain.

Cheville cassée mais match gagné

Et pour cause, la saison précédente, suite à divers déboires sportifs, l’équipe était même tombée dans le groupe faible de 3e ligue. Mais match après match, en travaillant dur et en resserrant les rangs, les volleyeuses ont commencé à y croire. Ceci jusqu’à un fameux match à la fin du premier tour du championnat, contre les 3e du classement. «On y est allés à 7, sans notre passeuse titulaire et en plein match, l’une de nos joueuses se casse la cheville. Un truc horrible. On a fini le match à 6 et on s’est imposés 3 sets à 0. Il s’est passé un truc dans l’équipe ce jour-là, on s’est dit qu’il y avait quelque chose à faire», se rappelle Marco Salomone.

Publicité

Garder un bon état d’esprit

La machine du VBC Porrentruy est lancée et plus rien ne l’arrêtera. «On a enchaîné avec une série de matches contre des équipes plus faibles, on a engrangé pas mal de points d’avance et finalement, on termine le championnat à égalité avec les premières!» Et comme les deux équipes en tête de classement se voient offrir la possibilité de monter en ligue supérieure, le tour est joué pour les dames D3. Commencent alors les discussions en vue de la saison prochaine. «Cette équipe est particulière. Beaucoup de joueuses ont des familles, des jobs qui leur prennent parfois du temps. Or qui dit 2e ligue dit investissement sportif supplémentaire, pour ne pas perdre chaque match par 3 sets à 0, note Marco Salomone. Finalement, on a décidé de tenter l’aventure. Sportivement, c’est la suite logique mais cela a été clair avec les filles et entre elles: on a envie de jouer en 2e ligue mais pas en sacrifiant le bon esprit qui règne dans l’équipe.» Concrètement, les joueuses D3 du VBC Porrentruy vont maintenant profiter d’une pause bien méritée avant de reprendre du service dans le courant du mois de mai. Au programme de la reprise, travail technique et amélioration des points faibles avant les entraînements physiques à la rentrée d’août, ceci afin de pouvoir envisager sereinement la nouvelle saison!

Sébastien Fasnacht , 29 mars 2018, N° 442

Publicité