Le mois missionnaire extraordinaire vécu aussi en Ajoie

Publicité

Le Pape François a invité à vivre, durant ce d’octobre qui prend fin, un Mois missionnaire extraordinaire. Il s’agit de nous mettre en marche, pour rejoindre un mouvement mondial «afin de susciter une plus grande prise de conscience de la mission et de reprendre, avec un nouvel élan, la transformation de la vie et de la pastorale». La mission a encore de beaux jours devant elle et il ne faut pas la reléguer à des activités annexes, à confier à quelques nostalgiques, en mal de passé et d’exotisme.

Ne pas se presser de sonner l’agonie de la mission
Comment cet appel est-t-il entendu chez nous, en Ajoie? Les difficultés sur le terrain, certes, ne manquent pas. Elles peuvent conduire au découragement. L’âge vieillissant et la diminution des candidats à la vocation religieuse donnent l’impression d’un essoufflement. Les prédicateurs de l’âge d’or de la mission ne courent plus nos rues. Les croix de mission semblent être des résidus d’une ère à jamais révolue. Faut-il pour autant sonner l’agonie de la mission? Bien souvent, nous avons vite fait de déléguer l’ardeur de notre foi à des religieux qui déployaient leur effort pour faire connaître le Christ, alors que tous nous sommes chargés de la même mission. En tant que « baptisés nous sommes des envoyés du Christ » dans le monde!

L’importance du Mois missionnaire extraordinaire
Voilà pourquoi le Pape François a demandé «que le Mois missionnaire soit une occasion de grâce intense et féconde pour promouvoir des initiatives et intensifier de manière singulière la prière – âme de toute mission – l’annonce de l’Evangile, la réflexion biblique et théologique, les œuvres de charité chrétienne et les actions concrètes de coopération et de solidarité entre les Eglises, afin que se réveille et jamais ne nous soit volé l’enthousiasme missionnaire». Cette proposition du Pape François peut être un appel pour susciter des moments privilégiés pour vivre différentes initiatives et redynamiser l’élan missionnaire dans nos Eglises locales. Face aux enjeux actuel du monde, la mission, dans la perspective biblique des «cieux nouveaux et de la terre nouvelle» (cf 2P 3,13, Ap 21,1) a toujours été, dans l’histoire, le stimulant et le but de la marche en avant de l’humanité.

Publicité

Abbé Hyacinthe Ya Kuiza, UP Haute Ajoie

Publicité