Les jeunes pousses du BC Boncourt comme moteur

Maxime Brugnerotto, avec la fougue et l’énergie de la jeunesse. © Stéphane Bée
Publicité

BASKET-BALL L’effectif du BC Boncourt pour la saison prochaine se dessine gentiment. Deux américains et six jeunes joueurs helvétiques sont actuellement sous contrat. Pour compléter le contingent, des jeunes du Centre de formation essaieront de bousculer la hiérarchie. Zoom sur l’un d’entre eux, le Jurassien Maxime Brugnerotto.

Début juillet, les dirigeants du club boncourtois annonçaient les contours de la prochaine saison. Outre les signatures de Zach Lewis et Kevin Mickle en provenance des championnats universitaires américains, le club continue de miser sur la jeunesse. Marlon Kessler honore sa deuxième saison de contrat, Kaany Olaniyi et Amir Savon ont prolongé leur bail, Robert Zinn débarque d’Allemagne et les jeunes Travis Landenbergue et Djo Berthie Mputu ont signé leur premier contrat professionnel.

Bousculer les lignes

En attendant le renfort de deux autres joueurs étrangers, certains jeunes du centre de formation trépignent déjà d’impatience de reprendre les entrainements. Maxime Brugnerotto, jeune jurassien de 17 ans s’entrainera la saison prochaine exclusivement avec la première équipe: «Je m’entraînais déjà pas mal avec eux la saison passée en parallèle des entrainements du centre de formation. Cela ne représente pas un très grand changement mais ça fait toujours plaisir de savoir qu’on a les capacités de s’entraîner avec des pros».

Publicité

Une opportunité pour lui de se faire une place même si l’adolescent garde les pieds sur terre: «J’aurai clairement un rôle de 11ème joueur, je devrai être présent aux entraînements non seulement pour faire le nombre mais surtout pour tout donner. C’est un défi et une chance». Maxime prend son rôle très au sérieux: «Si on me donne une occasion avec les pros, je la saisirai». Cependant sa priorité restera tout de même le championnat de première ligue: «J’aimerais bien déjà devenir un joueur majeur dans cette équipe et aller le plus loin possible avec elle». Comme lui, d’autres jeunes sont prêts à bousculer les lignes pour se faire une place.

Maxime Brugnerotto (tout à gauche) et les joueurs de 1ère ligue tenteront de se faire une place dans l’élite. © Stéphane Bée

La jeunesse, plus que jamais une force

Si l’équipe 2019-2020 reposera pour beaucoup sur un quatuor étranger, l’effectif helvétique et le renfort des jeunes issus du Centre de formation auront un réel impact sur la saison du BC Boncourt. D’aucun penseront que ce sera la principale faiblesse de l’équipe jurassienne mais l’opportunité est une nouvelle fois belle pour ces jeunes de créer la surprise. La vraie force du BCB a souvent résidé dans sa force collective et sa solidarité, des valeurs que la jeunesse doit pouvoir être en mesure d’incarner. Une fois encore, la capacité du staff du BCB à trouver le bon équilibre sera mis à l’épreuve. Le bon travail effectué lors de la saison écoulée devrait permettre une certaine continuité qui, couplée à la fougue de la jeunesse, constitue une base solide pour entamer l’aventure de la saison 2019-2020.

Un article de Clément Boesch, publié le 19 juillet 2018, N°458

Publicité