Les juniors du FC Porrentruy, où le football est encore un jeu

L'école de foot à l'entraînement. © FC Porrentruy

PORRENTRUY Le Centre sportif de l’Oiselier accueille ce week-end un tournoi de football qui mettra aux prises, de manière tout à fait pacifique cela va sans dire, des équipes de juniors F et E. L’occasion d’en apprendre un peu plus sur le mouvement juniors du chef-lieu et ses nouveaux responsables.

«Ils n’attendent que ça», sourit Leo Fusaro. «Ils», ce sont les jeunes footballeurs du FC Porrentruy, précisément les juniors F et E (environ 7 et 9 ans) qui participeront samedi et dimanche à leur premier tournoi de l’année, à domicile qui plus est. «Ils ont joué leurs derniers matches au mois d’octobre. Il y a eu le tournoi du FC Bure en décembre, mais cela fait tout de même plusieurs mois qu’ils ne font que des entraînements.»

Leur impatience, le responsable du mouvement juniors peut parfaitement se l’imaginer, lui qui a effectué pratiquement tout son cursus au FC Porrentruy, de l’école de foot jusqu’à la première équipe, en 3e ligue. C’est une blessure au genou qui a contraint Leo Fusaro à «lever le pied», comme il dit, au mois de juin de l’an dernier. Comme le moment coïncidait avec le départ du président Jean-Pierre Faivre, qui assumait aussi la responsabilité du mouvement juniors, le jeune Bruntrutain a repris la balle au bond, voyant là une belle occasion de continuer à s’investir pour son sport favori et le club cher à son cœur.

«Qu’ils profitent de la même chance que j’ai eue»

Depuis le mois de janvier, Leo Fusaro partage sa fonction avec un autre Bruntrutain, Angelo Casarano. À eux deux, ils veillent sur 150 jeunes joueurs. Cinq équipes portent les couleurs du FC Porrentruy: juniors G, F, E (deux équipes) et D. Les autres militent dans les diverses équipes du Groupement juniors Ajoie Centre (GJAC), avec les joueurs de Fontenais, Clos du Doubs, Cornol-La Baroche et Courgenay. En championnats juniors C Coca et B Coca, les niveaux les plus élevés de chaque catégorie, les joueurs du GJAC ont réalisé «une belle petite saison cette année», terminant respectivement au 4e et au 6e rang du classement.

Mais suivre les performances sportives de leurs protégés n’est pas la tâche principale des responsables du mouvement juniors. C’est en coulisses qu’ils œuvrent, «et ça me va très bien, assure Leo Fusaro. L’objectif, pour moi, c’est qu’ils profitent de la même chance que j’ai eue. Les juniors, c’est du plaisir, des amis qu’on se fait et qu’on garde pendant des années. On privilégie l’amusement. Mais si l’un ou l’autre devait aller en Team Jura ou autre, tant mieux, c’est tout ce que l’on souhaite!»

Les juniors D posent pour la postérité. © FC Porrentruy

Beaucoup de monde attendu à l’Oiselier

Et comment se passe le recrutement, dans une région où le hockey et le basket font figure de poids lourds? «Le foot reste le foot, on n’a pas de problème de ce côté-là», assure le responsable. La question se pose plutôt à l’adolescence: «On a pas mal de jeunes qui font deux sports et qui à un moment donné doivent choisir.» Qu’un maximum d’entre eux optent pour le football, et tant qu’à faire restent au FC Porrentruy, c’est bien sûr l’objectif des deux responsables du mouvement juniors.

Mais leur préoccupation immédiate c’est, on l’a dit, le tournoi qui se déroule ce week-end à l’Oiselier. Vingt-quatre équipes sont inscrites chez les juniors F, qui joueront le samedi, et 22 chez les juniors E, programmés le dimanche. «On organise ce tournoi chaque année à peu près à la même époque, indique Leo Fusaro. Les installations de l’Oiselier s’y prêtent bien, avec des gradins où les parents peuvent s’asseoir et suffisamment de vestiaires. Comme c’est un peu le tournoi de la reprise, il est assez attendu par les clubs.» Coup d’envoi à 8 heures, avis aux intéressés!

Un reportage de Claire Jeannerat, publié le 28 février 2019, N°486