Lés mots que voulant

Kathleen Brosy © Éditions L’Ajoie
Publicité

Lai vèlle de Porreintru vint d’aitçheuyi dains sés mûes, lai Féte des Patoisaints. Lai Fédérachion di cainton di Jura, po mairtçhaie ci bé djoué èt aittirie l’aittention dés dgens, è moinaie brâment d’aidgéchements. Ç’té que tot l’monde é vu, ç’ât l’aiffichaidge dés noms dés v’laidges en patois, de Boncoué è Môtie.

En vèlle, en lai Vie di 23-de-Djuïn, (Dôs les poûetches, c’ment qu’an dit encoé) quaitre-vint mots en patois sont aivus aiccreutchis. Dés roudges mots, dés bians mots, c’ment lés tieûlèes di cainton. Quasi tos lés Jurassiens coégniéchant cés mots, meinme chi lés yuns sont putôt yutilijès dains ïn dichtrict que dains ïn âtre. Èt, po cés que v’lant meu coégnâtre cés mots que sentant bon l’aîme de ci care de tiere, nos en bèyant lai traduchion. Prentes lo temps de lés détieuvri, meinme chi vôs n’étes ran que de péssaidge!

L’micou


TRADUCTION

Publicité

La ville de Porrentruy vient d’accueillir dans ses murs la Fête des Patoisants. La Fédération du canton du Jura, pour marquer ce beau jour et attirer l’attention des gens, a mené beaucoup d’actions. Celle que tout le monde a vue, c’est l’affichage des noms des villages en patois, de Boncourt à Moutier. En ville, à la rue du 23-Juin (sous les portes, comme on dit encore) quatre-vingts mots en patois ont été accrochés. Des mots rouges, des mots blancs, comme les couleurs du canton. Presque tous les Jurassiens connaissent ces mots, même si les uns sont plutôt utilisés dans un district que dans l’autre. Et pour ceux qui veulent mieux connaître ces mots qui fleurent bon l’âme de ce coin de terre, nous en donnons la traduction. Prenez le temps de les découvrir, même si vous n’êtes que de
passage !

Publicité