L’homme qui a remis Porrentruy sur les rails

Jean-Pierre Sacconi
Jean-Pierre Sacconi: «Je sens l’équipe à fond derrière moi. Ça fait très plaisir de travailler dans cette harmonie.» © Georges Henz
Publicité

PORRENTRUY Jean-Pierre Sacconi quittera le Football Club Porrentruy à la fin de l’exercice actuel. L’entraîneur a donné une stabilité à la première équipe, au bord de l’implosion il y a trois ans. Avec lui, les Bruntrutains ont retrouvé la 2e ligue, remporté la Coupe jurassienne et joué les 16e de finale de la Coupe de Suisse.

Il fallait bien ça au FC Porrentruy pour renouer avec le succès: un homme de terrain, passionné, qui connaît le club. Il y a un peu plus de trois ans, les «rouge et noir», tombés en 3e ligue, luttaient contre la culbute à l’échelon inférieur. L’équipe qui, avec Alle, avait fait les belles heures du football ajoulot par le passé, était plongée dans une inquiétante spirale négative. 

Jean-Pierre Sacconi (à droite) heureux après la finale de la Coupe jurassienne.
© Georges Henz

«J’avais quitté Alle et je prenais quelques mois de pause, raconte Jean-Pierre Sacconi. J’étais revenu à Porrentruy pour entraîner les juniors B Coca.» Un dimanche soir, son téléphone sonne. Peu après, Sacconi se retrouve autour d’une table avec les dirigeants. «Ils avaient limogé l’entraîneur et voulaient que je reprenne l’équipe. Je n’ai pas tout de suite été chaud, mais j’ai finalement accepté.» En quelques matchs, sous les ordres de Jean-Pierre Sacconi, les «rouge et noir» passent d’avant-derniers à quatrièmes et s’épargnent une humiliante relégation.

Publicité

Engagements sur la durée

L’homme fort du Tirage a amené au FCP la stabilité dont il avait besoin. «Nous avions construit une équipe pour remonter en 2e ligue, rappelle-t-il. Mais nous voulions des gars qui restent sur le long terme et qui s’engagent aussi hors du terrain.» Comme tout bon entraîneur, Jean-Pierre Sacconi a su revenir aux bases pour construire le succès bruntrutain.

Jean-Pierre Sacconi (à gauche) et Angelo Casarano (responsable technique) ont permis au FC Porrentruy de retrouver le sourire.
© Georges Henz

L’été dernier, ses joueurs sont enfin remontés en 2e ligue. «Une ascension est toujours difficile, lance le coach. Dans le football, on est très vite en bas. Il suffit de quelques erreurs pour chuter. En revanche, pour remonter, il faut un énorme travail. On l’a vu à Porrentruy.» Dans leur nouvelle catégorie, les princes-évêques tirent parfaitement leur épingle du jeu et occupent le 6e rang. Les pensionnaires du Tirage visent le podium, mais savent que la promotion est promise au FC Besa Biel/Bienne qui survole les débats. «J’aimerais bien revoir Porrentruy en 2e ligue inter ces prochaines années, lâche Jean-Pierre Sacconi. Mais il faut se laisser le temps. Le club ne doit pas refaire les mêmes erreurs que par le passé. C’est facile de faire venir de grands joueurs pour assurer une promotion. Mais si les fondations du club ne sont pas solides, tout peut s’écrouler très vite.»

Jean-Pierre Sacconi: «Cette photo représente la belle mentalité qui règne dans notre équipe.»
© Georges Henz

Outre l’ascension en 2e ligue, les Bruntrutains ont vécu deux beaux parcours en Coupe sous les ordres de Sacconi. Vainqueurs de la Coupe jurassienne, ils ont également disputé les 16e de finale de la Coupe de Suisse l’automne dernier contre Chiasso. À domicile, les Ajoulots s’étaient inclinés «seulement» 3-0 devant les «Rossoblu», malgré trois ligues d’écart. «Je me fixe toujours des objectifs et j’aime les atteindre, explique Sacconi. Je suis toujours très sévère par rapport à ce qu’on me confie.» Une rigueur bienvenue au moment de relancer le FC Porrentruy.

Jean-Pierre Sacconi a enchaîné les bons résultats depuis son arrivée au FC Porrentruy, il y a un peu plus de trois ans.
© Georges Henz

«Quelques idées derrière la tête»

Cet été, lorsqu’il aura quitté le Tirage, l’Ajoulot se laissera le temps de la réflexion quant à son avenir: «Pour l’instant, je ne vais pas me projeter, avance-t-il prudemment. Mais j’ai quelques idées derrière la tête.» Comme le FC Porrentruy, Jean-Pierre Sacconi espère-t-il, lui aussi, retrouver la 2e ligue inter à moyen terme? «C’est envisageable. Je suis quelqu’un de terrain plutôt que de comité, et j’aime être au bord de la pelouse», esquisse ce passionné. Après son beau parcours bruntrutain, Jean-Pierre Sacconi devrait retrouver de l’embauche sans problème. 

Maxime Rérat

Publicité