L’insaisissable Banksy accroché à Porrentruy

Pierre Kohler et une sérigraphie signée et numérotée de La petite fille au ballon de Banksy. Sébastien Fasnacht © Éditions L’Ajoie

PORRENTRUY Le Porrentruy Optical Art, POPA pour les intimes, accueille depuis le week-end dernier une sélection impressionnante d’œuvres de grands noms du street art. Banksy, Jonone, M. Chat… colorent ainsi les murs de la Villa Turberg jusqu’au mois de décembre sous le regard bienveillant du maître des lieux, Pierre Kohler.

Petite barbe de quelques jours, veste sombre et T-shirt à col en V. Si l’on se fie à l’habit, cette fois c’est (presque) sûr, Pierre Kohler a définitivement (et vraiment) laissé tomber la cravate… et la politique. C’est donc vêtu en galeriste, mais toujours avec cette pointe de malice enfantine dans le regard, qu’il règne sur les couloirs et les pièces de son musée bruntrutain. Après Rodin, Degas, Dali et l’art optique, c’est au tour du street art et de quelques pointures du genre d’être les invités du POPA pour une nouvelle exposition aussi réjouissante qu’inattendue sous nos latitudes. «Il y a plus de deux cents œuvres et que des grandes signatures», note le galeriste entre un coup de fil pour régler les derniers détails de l’exposition et un SMS pour choisir le futur carrelage du spa de son hôtel quatre étoiles à Barbizon, en France voisine.

Une expo pointue et grand public

Toujours à cent à l’heure, Pierre Kohler navigue donc pour ses affaires entre Porrentruy, Genève et la France. Et le POPA dans tout ça? «C’est une vraie histoire de passion pour moi. Je ne gagne pas vraiment d’argent avec ce musée et mes expos, c’est même plutôt l’inverse, rigole l’homme d’affaires. Mais ce n’est pas le but. Mon envie avec le POPA et les différentes expos, au-delà du plaisir que j’y trouve, est de faire venir des gens de l’extérieur à Porrentruy.» Et pour le galeriste jurassien, qui de mieux pour atteindre ce but que Banksy, Jonone, M. Chat, Alec Monopoly ou Onemizer: «Avec une telle exposition, on espère attirer 2000 visiteurs», ajoute Pierre Kohler.

Mise sur pied en étroite collaboration avec le groupe de galerie Bel Air Fine Art, cette sélection d’artistes relativement pointue et plutôt orientée grand public propose notamment des œuvres originales et des sérigraphies en tirages limités, que les visiteurs de passage ou les Ajoulots amateurs de street art pourront, à l’envi et en mettant la main à la poche, accrocher chez eux. «La fourchette de prix est plutôt abordable pour une exposition de ce calibre, indique Pierre Kohler. Cela va de 2000 à 100’000 francs.»

Des performances live

Cerise sur le gâteau coloré de ce Festival international street art, comme il se nomme lui-même, plusieurs artistes seront présents à Porrentruy pour réaliser une performance. Ce samedi, ce sera Pimax, puis Onemizer fin novembre, Cédric Bouteiller début décembre et Fenx mi-décembre. Quant à savoir si Banksy honorera l’Ajoie et le POPA de sa présence…

Un article de Sébastien Fasnacht, publié le 15 novembre 2018, N°473