Marc Donnet-Monay: «J’ai aussi des liens privés avec Porrentruy»

Crédit: © Marc Donnet-Monay

L’humoriste Marc Donnet-Monay et l’imitateur Yann Lambiel viennent donner trois représentations de leur spectacle «Nous» à la salle de l’Inter de Porrentruy ce week-end. Rencontre avec Marc Donnet-Monay, qui nous parle de son premier spectacle en duo.

L’Ajoie: De quoi parle votre spectacle «Nous»?

Marc Donnet-Monay: Alors là je vais vous surprendre: de nous! Yann Lambiel est imitateur, et moi humoriste. C’est le point de départ en tout cas. Après, nous abordons beaucoup d’autres sujets: les femmes, la religion, la politique…

Quand et comment l’idée de ce spectacle à deux est-elle née?

Fin 2015, nous rentrions ensemble de Fribourg après nos spectacles respectifs, et dans la voiture, on a lancé l’idée de faire un spectacle tous les deux.

Crédit: © Marc Donnet-Monay

Comment avez-vous rencontré Yann Lambiel?

On se connaît depuis 20 ans, par la radio, la scène, etc. Et puis nous habitons tous deux dans la région de Morges, même si nous sommes Valaisans.

Qu’est-ce qui vous a plu chez lui?

Son sens du spectacle surtout, son énergie, son amour de la scène. Il aime tellement ça, c’est fatiguant pour les autres!

Qu’est-ce qui lui plaît le plus chez vous, à votre avis?

Mon physique de beau ténébreux j’imagine. Et puis j’aime bien écrire, construire des spectacles. Comme lui d’ailleurs.

Jouer à deux: est-ce plus facile que d’être seul sur scène?

C’est beaucoup plus difficile à deux, il faut supporter l’autre! Non je plaisante, c’est différent. C’est plus léger à deux, on s’amuse avec son collègue aussi, en plus du public.

Etes-vous amis dans la vie?

On est de très bons copains, et comme on passe beaucoup de temps ensemble avec la tournée, on apprend à se connaître. Par contre, nous ne sommes pas encore partis en vacances ensemble. Si vous avez une idée d’endroit…

Avez-vous rencontré des obstacles particuliers durant la préparation de la pièce?

Le seul gros problème qu’on a eu, c’est la mort de Johnny. On avait un sketch sur lui. On espérait quand même qu’il attende la fin de la tournée pour s’en aller! Mais on a résolu le problème à notre façon…

Et sur scène avec Yann Lambiel?

Ah, là, je pense que je suis plus compliqué que lui, plus facilement déstabilisé s’il y a quelqu’un qui prend des photos, ou qui est debout… Je n’aime pas quand il y a quelqu’un debout dans la salle! Il se moque pas mal de moi, ce salaud.

Crédit: © Marc Donnet-Monay

Quels sont vos liens, et ceux de votre partenaire Yann Lambiel, avec l’Ajoie?

Nous sommes tous deux venus jouer plusieurs fois à Porrentruy: à l’Inter avant la réfection, ou à la salle des Hospitalières. J’ai aussi des liens privés avec Porrentruy, donc j’y viens plusieurs fois par an. J’adore la ville, vous allez me traiter de fayot mais c’est vrai. Il y a un esprit particulier ici.

Sinon, que connaissez-vous de l’Ajoie?

C’est surtout Porrentruy que je connais, mais j’ai découvert Pleujouse il y a quelques mois et très bien mangé au château! Bien sûr il faut chercher hein, on ne tombe pas sur Pleujouse comme ça par hasard.

Qu’espérez-vous transmettre aux spectateurs de la salle de l’Inter?

Pas de virus j’espère, mais de la bonne humeur sacré nom. C’est un spectacle qui fait cet effet-là, nous a-t-on dit. Yann stresse un peu parce qu’il n’a pas trop de Jurassiens dans son répertoire de voix. Mais il va trouver…

Propos recueillis par Eve Ysern, 11 janvier 2018, N°431

http://www.cultureporrentruy.ch/programme/detail/marc-donnet-monay-yann-lambiel-nous-salle-de-linter-12-janvier-2018

Crédit: © Marc Donnet-Monay

Photos: Marc Donnet-Monay