Mikado, une chorale qui ne manque pas d’airs

La chorale Mikado accueille volontiers de nouvelles voix! Crédit: Mikado
Publicité

COEUVE Depuis la création de Mikado en 2006, certains membres en sont partis, d’autres sont arrivés, mais l’esprit des débuts est resté intact. À écouter Alain Simmonet, président de Mikado depuis 2012, la chorale de Coeuve n’est autre que la rencontre de différentes voix qui ont décidé de s’unir et de chanter à l’unisson, par amour du chant bien entendu, mais aussi par goût de la convivialité.

Plus qu’une chorale, c’est un groupe d’amis qui se retrouvent un mercredi sur deux, à la salle paroissiale de Coeuve. Les répétitions sont souvent suivies d’un moment convivial autour d’un verre. Alain Simmonet n’a pas à fouiller longtemps dans les recoins de sa mémoire pour se souvenir de l’élan de spontanéité qui a vu naître la joyeuse chorale: «L’ensemble vocal de la Sainte-Cécile cherchait des volontaires pour chanter lors de la représentation donnée à l’occasion de leur 25e anniversaire. On a formé un groupe d’une trentaine de personnes, on devait chanter quatre ou cinq titres et, au final, on en a chanté beaucoup plus! On a eu envie de continuer, c’est comme ça que tout a commencé.» Seize ans plus tard, la chorale existe toujours, et l’esprit initial n’a pas changé!

Une bonne humeur omniprésente

Publicité

À l’origine, le groupe se nommait Ritournelle, avant d’être rebaptisé Mikado. Il est aujourd’hui composé d’une trentaine de chanteurs, tous amateurs, des sopranes, des alti, des ténors et des basses. «Huit hommes et vingt-deux dames, précise le président de Mikado. Notre groupe vit très bien, nous prenons beaucoup de plaisir à nous retrouver lors des répétitions ou des spectacles. Deux critères sont fondamentaux pour faire partie de Mikado: aimer chanter et amener de la bonne humeur dans le groupe.»
Avis aux volontaires: l’ensemble vocal reste ouvert et accueille volontiers de nouveaux membres. Quel est le profil des membres de Mikado? «Nous venons de partout en Ajoie, et pas forcément de Coeuve. Les gens viennent de Courtedoux, de Courgenay, de Cornol, de Bonfol, de Porrentruy. La plus jeune d’entre nous avait 22 ans, elle vient de nous quitter pour les études. Notre doyenne a 70 ans. En moyenne, nous avons entre 45 et 55 ans.»

Oh Happy Day!

Les répétitions bimensuelles laissent place à un rythme hebdomadaire à l’approche des spectacles. Au fil des mois, le groupe donne des concerts dans les homes, à la rencontre des personnes âgées, mais se produit aussi dans les églises, lors de manifestations dans les villages, sans oublier les traditionnelles fêtes de Noël. Un important concert est
également prévu tous les deux ans, sous forme de souper-spectacle. Le répertoire de la chorale est large: il va de la variété française, anglosaxonne, en passant par le gospel.
Les refrains de Jean-Jacques Goldman, Florent Pagny ou Joe Dassin alternent avec des couplets plus classiques, Hallelujah, Oh Happy Day… «Nous proposons des idées de
chants à la directrice qui nous dit s’il est possible de les adapter, explique Alain Simmonet. Depuis un an, nous sommes dirigés par Judith Pellegrini, qui excelle dans son travail.»

Caroline Libbrecht

Publicité