Un lieu de perdition artistique pour musiciens en devenir

PORRENTRUY La Grotte. Un local de musique niché au cœur de la vieille ville où les principes de communauté et de partage règnent en maîtres. Un lieu qui, comme l’ont voulu ses deux fondateurs, permet aux groupes de répéter sans (trop) investir et faire tranquillement leurs permières armes musicales.

Vu de l’extérieur, l’immeuble situé en vieille ville de Porrentruy ressemble à n’importe quel immeuble situé en vieille ville de Porrentruy. Mais une fois poussée la porte d’entrée et après un petit virage à droite et un escalier aussi ancien que pentu, le visiteur se retrouve dans un endroit tout sauf banal. La Grotte. (avec un . à la fin, s’il-vous-plaît et comme l’on voulu instigateurs des lieux) est le lieu de perdition artistique d’une vintaine de musiciens de la région. «Au total, cela représente une dizaine de projets et de groupes. La plupart n’ont pas encore véritablement éclos, ni fait de scène. Notre but est de leur proposer un endroit où ils peuvent répéter et, s’ils en ont besoin, de les suivre dans leur démarche artistique», complète Jocelyn Adatte.

Adhérer et se brancher
Le principe de La Grotte. est tout simple, mais se veut efficace: réunis en association après s’être acquittés d’une cotisation, les membres ont accès au lieu et au matériel musical qui s’y trouve, pour donner libre cours à leurs talents musicaux, répéter et avancer dans leurs projets respectifs. «Il y a un orgue, un synthé, une batterie, des amplis de basse et de guitare, une sonorisation pour le chant et des retours. Tout est fonctionnel», note Ivan Fedorczuk. En résumé, plus qu’à se brancher… et à trouver un créneau pour répéter. «C’est là que ça se complique, rigole Jocelyn. Actuellement, nous sommes complets. Le local est occupé à 100%. Par contre, ce n’est pas impossible qu’il y ait du mouvement au niveau des groupes dans les mois qui viennent mais pour l’instant, ce n’est pas le cas.» Des groupes qui aujourd’hui, et c’est l’une des fiertés des maîtres des lieux, évoluent dans des univers musicaux aussi divers que variés. «On a de tout: du hip-hop, du métal, de la country, du funk…», confirme Jocelyn.

La Fête de la Musique, une initiative à laquelle participe activement la Grotte.

Un succès qui s’explique premièrement par la difficulté pour les groupes de trouver un local et/ou de l’assumer financièrement à moyen ou long terme et, deuxièment, par l’énergie développée par Ivan et Jocelyn dans leur projet. «La Grotte. existe depuis 2013. Nous avons tout refait dans cette cave. L’isolation, la petite scène, etc… Mais formellement, notre projet a pris sa forme actuelle au mois de février 2017, avec la création de l’assocation, expliquent les deux compères, eux-mêmes musiciens. En fait, nous avons dû recadrer un peu les choses. Le local avait trop tendance à devenir un lieu de fête et ce n’était pas ce que nous voulons. Aujourd’hui, on y fait de la musique en priorité.»

Accompagner et produire
Et plus que d’héberger des groupes, les membres de La Grotte. souhaitent aujourd’hui passer à l’étape suivante, à savoir les produire dans le cadre de soirées musicales organisées par leurs soins ou par d’autres. «Nous avons plein d’idée et de projets qui ne demandent qu’à mûrir», soulignent, un brin énigmatiques Ivan et Jocelyn. Mais encore? «On en parlera prochainement. Là, c’est un peu trop tôt.» Ok, c’est noté. Mais, selon la rumeur et selon tout vraisemblance, il se pourrait que quelque chose se passe du côté de La Grotte. et de la vieille ville de Porrentruy d’ici cet été déjà…

Sébastien Fasnacht

Un article publié dans notre édition abonnés du 4 avril 2019.