Un rallye pour faire avancer leur cause

Valérie Adatte (à gauche) et Laure Francesconi prendront le volant au mois de mars prochain au Maroc, pour la bonne cause! Crédit : Sébastien Fasnacht © Éditions L’Ajoie

SPORT AUTOMOBILE Deux amies se sont lancées un défi de taille: partir à la conquête du Rallye des Gazelles, en mars prochain au Maroc. Le tout pour mettre en lumière le quotidien des personnes malentendantes.

Valérie Adatte et Laure Francesconi carburent à la passion. La passion pure. À tel point d’ailleurs qu’elles viennent de se lancer dans un défi d’envergure: en mars prochain, si tout se passe bien, elles prendront le départ du Rallye des Gazelles. Dix jours durant, elles tenteront de tracer leur route dans les dunes du désert marocain aux côtés de 150 autres équipages 100% féminins. Jusqu’ici, rien de bien particulier direz-vous. Sauf que Valérie est malentendante et que le défi que les deux amies se sont lancées n’est pas que sportif.

«Laure est ma professeure de lecture labiale et c’est elle qui m’a proposé ce défi. J’ai tout de suite accepté, même si, personnellement, je n’y connais pas grand-chose en sport automobile! En fait, je suis plutôt douée pour cabosser ma voiture», rigole l’Ajoulote de Cornol. Mais pas de panique, Valérie officiera sur le Rallye des Gazelles en tant que navigatrice, et c’est Laure qui prendra le volant. «Je suis une passionnée de vitesse, de sensations fortes et de sports automobiles depuis toujours, explique-t-elle. Et professionnellement, en plus des cours de lecture labiale, je suis responsable de la Fondation romande des malentendants. L’idée du Rallye des Gazelles était de pouvoir combiner les deux.» Nous y voici. Si les deux femmes feront équipe, en plus de l’aventure humaine et du défi sportif, c’est pour faire avancer la cause des personnes malentendantes. «C’est un handicap un peu sournois car invisible aux yeux de la société. Très souvent, quand on dit que l’on est malentendant, on ne nous prend pas vraiment au sérieux. Et pourtant, je peux en témoigner, cela peut être très, très handicapant», raconte Valérie Adatte.

L’aventure pour servir une cause

Mais attention, pas question pour les deux amies de se servir de cette cause pour participer à une course qui les attire. «C’est l’inverse en fait. Le rallye nous servira de point de départ. Dans le cadre de la course, nous avons créé une association, Surdigaz’elles, dont le but sera de mettre en lumière, à long terme, la déficience auditive», expliquent les deux complices. Concrètement, cela signifie que l’association survivra à leur aventure de l’an prochain. «Absolument! Vous savez, en Suisse, 8% de la population souffre de malentendance. Il y a beaucoup, beaucoup à faire pour améliorer le quotidien de ces gens», s’enflamme Valérie Adatte.

40’000 francs à trouver

Aujourd’hui, Laure et Valérie n’en sont qu’aux premiers pas de leur aventure. Afin de réussir à embarquer pour le Maroc au printemps prochain, elles doivent réunir 40’000 francs, grâce à des sponsors. «Cette somme couvrira la location de la voiture, les frais sur place, les frais de transport et notre préparation», détaille Laure Francesconi. Et elles ont jusqu’au mois de décembre pour y parvenir. «Sans cet argent, on ne part pas! Du coup, on frappe à toutes les portes possibles et imaginables» ajoute Valérie Adatte. Sensible à la cause, le rockeur ajoulot Kiki Crétin s’est d’ailleurs déjà engagé en tant que parrain de l’aventure.

Un rallye à l’ancienne

Et sur place, une fois le départ donné, que va-t-il se passer pour les deux copines? «C’est un rallye à l’ancienne. Sans GPS, avec carte et boussole. On devra se lever à 4 heures du matin, préparer la voiture pour un départ à 6 heures. Ensuite, il faudra trouver notre route le plus vite possible pour rentrer au bivouac rapidement histoire d’avoir quelques heures de repos avant le départ suivant!» Et ceci, dix jours durant!

Plus d’infos sur Facebook @surdigaz’elles

Un article de Sébastien Fasnacht paru dans le N°460 du 16 août 2018.