Une expérience touristique unique, au cœur des vergers ajoulots

Planté sur les hauteurs de Porrentruy, le chantier du Musée suisse de la distillation avance. Crédit : Ô Vergers d’Ajoie

PORRENTRUY Les travaux du futur Musée suisse de la distillation ont débuté en juin dernier. Sept mois plus tard, le chantier avance et les premiers visiteurs sont attendus à la fin de l’été. Retour sur une initiative unique en Suisse avec le maître des lieux Alain Perret.

«Je n’aime pas trop le terme «musée». C’est un peu trop figé à mon goût. Je préfère parler de Centre d’interprétation, cela colle plus avec ce que l’on va proposer au public.» Le ton est donné. Alain Perret, producteur de fruits et distillateur émérite de la région, sait où il va. Le futur Musée suisse de la distillation se construit actuellement sur ses terres. Il sera planté au milieu des arbres fruitiers avec une vue imprenable sur Porrentruy. Le potentiel touristique est énorme: «On a envie de raconter une histoire, de proposer une expérience aux visiteurs, leur faire vivre des émotions en jouant avec les cinq sens», explique Alain Perret.

Et ceci avec la distillation et les fruits de la région comme dénominateurs communs. «Tout est parti lorsque l’on a pu récupérer les alambics de la Régie fédérale des alcools. Aujourd’hui, le projet se développe sur la base d’un partenariat public-privé, géré par une Fondation à but non lucratif. Une nouvelle directrice, Valérie Falbriard, qui aura la charge de développer le site sur le fond et sur la forme, vient d’être nommée. Ça avance bien», poursuit le Bruntrutain.

Crédit : Ô Vergers d’Ajoie

Une Fête de la pomme

Depuis la pose de la première pierre au mois de juin dernier, il s’est passé beaucoup de choses sur les hauteurs de Porrentruy. Deux salles de 230 mètres carrés sont en cours de réalisation. Elles accueilleront la collection d’alambics, pièces maîtresses du futur Centre d’interprétation. Autour de ce patrimoine matériel graviteront de nombreuses activités qui feront des lieux un pôle touristique régional incontournable.

«Nous voulons créer autour du musée des manifestations variées qui peuvent aller du concert de jazz à la Fête de la pomme. Nous souhaitons aussi rapatrier en Ajoie tout ce qui se fait aujourd’hui en termes de concours de distillation et de dégustation d’eaux-de-vie», détaille Alain Perret avant de préciser: «Il faut toutefois bien se rendre compte que tout seuls, nous n’aurons pas de vrai poids touristique. Les différents acteurs touristiques ajoulots doivent se mettre ensemble pour proposer une expérience globale aux personnes qui viennent visiter la région. Cet aspect fera d’ailleurs partie du cahier des charges de la nouvelle directrice.»

Une ouverture cet automne

Le Musée suisse de la distillation ouvrira ses portes au début de l’automne, en pleine récolte des pommes, des poires et des damassines. Le timing est parfait. «Les choses se mettront en place ensuite petit à petit, notamment au niveau du programme d’animations. Mais nous sommes confiants, le calendrier est respecté», explique Alain Perret. Pour la grande fête d’inauguration aucune date n’est encore arrêtée. Et le distillateur ajoulot de conclure: «Cela sera certainement encore cette année! On vous tiendra au courant!». Le rendez-vous est pris. LAJ

Article publié le 25 janvier 2018, N°433