Une passion qui n’est pas prête de fondre

Dévaler les pistes, voici ce que propose le SSCA depuis plus de 40 ans! Sébastien Fasnacht © Editions L’Ajoie

FONTENAIS Depuis les années 1970, le Snow et Ski Club Ajoulot est l’ambassadeur des sports de neige dans notre district. Un rôle qu’il continue d’assumer avec un certain brio chaque hiver, pour le plus grand plaisir des fous de ski et de snowboard ajoulots.

Dans le microcosme des associations ajoulotes, il en est qui pèsent plus que d’autres. Avec ses 400 membres et un rayonnement qui dépasse les frontières du district et du pays, le Snow et Ski Club Ajoulot (SSCA) est incontestablement l’un des poids lourds de sa catégorie. Intimement liée à la chaîne du Mont-Terri et à feu le téléski de Montvoie, l’association de Fontenais continue, saison après saison depuis quarante ans, à entretenir la passion des fadas de ski ajoulots, et ce malgré des hivers qui se font de plus en plus timides.

De 4 à 75 ans

«À l’origine, le club s’est effectivement forgé autour des installations de Montvoie, confirme le tout jeune président du club Alexandre Caillet. Il a ensuite évolué pour devenir une structure très importante. À un moment donné, le SSCA faisait même partie de Swiss Ski, avec un groupe compétition. Aujourd’hui, nous sommes revenus à des activités plus axées sur les loisirs, sans toutefois fermer la porte si un jour la demande se fait sentir.»

Âgés de 4 à 75 ans, grosso modo, les membres du Snow et Ski Club Ajoulot se retrouvent donc plusieurs fois par an pour profiter du bonheur de dévaler les pistes de ski des Préalpes neuchâteloises ou des Alpes bernoises et valaisannes. «Nous organisons une dizaines de sorties par année, sur des journées, des week-ends ou des semaines. La fréquentation dépend bien évidemment des conditions météorologiques mais globalement, ça marche plutôt bien», note Alexandre Caillet.

Un véritable esprit de famille

Lors de la première sortie spécifiquement réservée aux jeunes membres du club, ils étaient plus de 70, filles et garçons, à répondre à l’appel des pistes des Savagnières. «Pour la prochaine, prévue le 9 février, on a déjà 20 inscrits, mais ça va encore augmenter, c’est certain. Notre but, rigole Alexandre Caillet, ce serait de remplir deux cars. Pour ça, il faudrait qu’on soit une centaine, moniteurs compris.»

Ouvert aussi bien aux skieurs qu’aux snowboarders de tous niveaux, le SSCA est également réputé loin à la ronde pour le bon esprit qui règne dans ses rangs et lors des différentes sorties et autres camps. «Même avec 200 ou 250 membres actifs, nous avons réussi à garder un esprit de famille. Les gens se connaissent, ont du plaisir à se retrouver. Il y a une vraie dynamique de club. Pour le comité, c’est un aspect fondamental», note Alexandre Caillet.

Moins de neige, moins de monde

Seule ombre au tableau: les hivers qui se font de plus en plus avares en or blanc. «À priori, cette saison 2018-2019 sera une bonne saison. Mais cela n’a pas été le cas ces trois dernières années. Le manque de neige implique forcément une légère baisse des effectifs, souligne Alexandre Caillet. Et si l’on en croit les théories actuelles sur le réchauffement climatiques, l’avenir du ski n’est pas tout rose.» En attendant, reste malgré tout la possibilité de profiter de quelques belles journées, en compagnie par exemple, du SSCA.
Un article de Sébastien Fasnacht, publié le 31 janvier 2018, N°482

Infos et inscriptions aux journées et week-ends de ski: www.ssca.ch